Choisir le bien etre·Humeurs

Hum’heure


Le regard posé à la cîme des arbres, le coeur en eau trouble et l’âme vagabonde,
j’interpelle l’univers pour que mes sens s’ouvrent au merveilleux aujourd’hui encore.
Voici ce qui s’est rappelé à moi sur l’écran magique de l’ordinateur !
Qu’y a t’il de plus enthousiasmant que ces réponses subtiles et clins d’yeux espiègles ?
C’est mon cadeau de joie du moment à partager :0)

EPB

Le jour où je me suis aimée pour de vrai.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle estime de soi.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance
émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle authenticité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé de vouloir une vie différente,
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive,
contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle maturité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation,
ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux,
sachant très bien que,
ni la personne ni moi-même ne sommes prêtes,
et que ce n’est pas le moment.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle respect.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire :
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle amour-propre.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire des grands plans.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime,
quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, j’appelle cela simplicité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison,
et je me suis rendue compte de toutes les fois où je me suis trompée.
Aujourd’hui, j’ai découvert l’humilité.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et cela s’appelle plénitude.

Le jour où je me suis aimée pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
Elle devient un allié très précieux.

Kim McMillen, «When I loved myself enough», publié en 2001.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s